Un promoteur de la ville anglaise de Hull, qui opère sous le pseudonyme Doctor Beet, a remarqué  au début de  novembre que sa smart TV de LG collecte des informations sur lui. Sa découverte a donné lieu à quelque chose comme ça : Docto rBeet a remarqué que sa télévision diffusait des publicités correspondantes, alors il a suivi la piste. Il a trouvé une vidéo d’entreprise apparemment « effrayante » dans laquelle LG aurait fait de la publicité pour ses capacités de suivi auprès d’annonceurs qui voulaient payer pour de tels services. La vidéo a depuis été supprimée.

Bien sûr, si vous n’avez pas payé pour le produit, vous êtes le produit. Nous comprenons cela. Nous savons tous que les géants de la technologie (et certains gouvernements…) surveillent notre comportement. Outre les problèmes évidents d’éthique et de respect de la vie privée que pose le suivi du comportement des utilisateurs, et la tactique que les propriétaires de LG Smart TV ont certainement payée pour le produit, le vrai problème ici concerne une fonction qui désactive le suivi. Cela ne semble pas être un gros problème jusqu’à ce que vous remarquiez que le suivi est activé par défaut et – ce qui est beaucoup plus problématique – que le téléviseur continue intelligemment à collecter les données de l’utilisateur même après que celui-ci a désactivé le suivi. même par la désactivation de la  la fonction « Collecte d’informations de surveillance » semble ne rien faire.

La télévision continue à collecter intelligemment les données des utilisateurs, même si l’utilisateur a désactivé le suivi.

De plus, cette fonction est quelque peu dissimulée . Selon un billet de blog de DoctorBeet, les utilisateurs doivent aller jusqu’au bout du menu pour trouver une fonction qui désactive entièrement le suivi. En outre, presque tous les paramètres de fonction du menu sont accompagnés d’une bulle expliquant ce que fait la fonction et comment les paramètres l’affectent. Il n’y a pas de ballon de ce type dans la fonction de suivi.

Chaque fois qu’un utilisateur change de chaîne sur le LG Smart TV, celui-ci envoie un paquet de données contenant des informations telles que « l’analyse des programmes favoris, le comportement en ligne, les termes de recherche et d’autres informations pour fournir une publicité appropriée aux publics cibles. Dans la vidéo mentionnée ci-dessus, il était alors affirmé que « LG Smart Ad peut offrir aux hommes de superbes costumes et aux femmes des cosmétiques et des parfums séduisants. En outre, LG Smart Ad fournit des rapports utiles et variés sur les performances publicitaires, que la publicité en direct ne peut pas fournir, afin d’évaluer l’efficacité réelle de la publicité. La télévision transmet ces informations sous forme de texte normal, non crypté. Peut-être plus inquiétant encore est le fait que Doctor Beet a également découvert que la télévision transmet aussi des noms de fichiers à partir de clés USB connectées à la télévision.

« Il serait très facile de l’utiliser pour trouver des contenus téléchargés sur des sites de partage de fichiers, ou des contenus qui ne conviennent qu’aux adultes », écrit Doctor Beet. « Ma femme a eu peur quand elle a vu les noms de nos enfants être transférés – dans les noms de fichiers d’une vidéo de Noël que nous avons regardée depuis la clé USB. » Doctor Beet a contacté LG et a fait part du problème à la société. Un membre de l’équipe d’assistance anglaise de LG a répondu et a plus ou moins déclaré que les utilisateurs acceptent cette collecte de données s’ils en acceptent les termes et conditions.

Que pouvez-vous y faire ? Pas beaucoup.

« Je n’ai pas lu les conditions générales, mais je sais une chose : mon routeur est à moi et je contrôle tout le trafic que j’y autorise. J’ai donc établi une première liste de domaines Internet afin de pouvoir bloquer et empêcher l’espionnage et la publicité sur les téléviseurs, des téléviseurs que nous, les clients, avons payés », poursuit Doctor Beet. Ces domaines sont : ad.lgappstv.com, yumenetworks.com, smartclip.net, smartclip.com, smartshare.lgtvsdp.com et ibis.lgappstv.com. Les utilisateurs doivent accéder à l’interface d’administration de leur routeur pour bloquer les domaines