Les défis de la concurrence pour les clients et les nouveaux modèles commerciaux à l’ère numérique mettent les entreprises sous pression. Les modèles organisationnels doivent devenir plus flexibles pour y faire face.

Vers plus de flexibilité

Pour la plupart des entreprises, le marché et la concurrence sont plus complexes et plus compétitifs que jamais. L’environnement stable et largement prévisible de ces dernières décennies. Il cède la place à un avenir numérisé avec des changements difficiles à prévoir et un potentiel de perturbation élevé pour les acteurs établis du marché.

De nombreuses structures organisationnelles, encore largement utilisées, ne sont pas adaptées aux nouvelles règles de ce monde numérique. Néanmoins, les grandes entreprises, en particulier, sont toujours coincées dans des hiérarchies complexes avec de nombreux niveaux de gestion, ce qui ralentit l’innovation et la dynamique. Ils ont un besoin urgent de modèles organisationnels plus flexibles qui permettent un haut degré de vitesse de réaction et de coopération.

Le cabinet de conseil en gestion Deloitte a publié un livre blanc sur ce sujet qui montre comment des formes d’organisation flexibles pouvant être développées et mises en œuvre pour l’ère numérique. Les éléments fondamentaux d’une organisation flexible sont présentés et une aide précieuse est apportée pour le début de cette transformation.

Transformation et changement

La transformation en une organisation du futur exige des entreprises des changements profonds. Les processus et structures historiques doivent être décomposés et adaptés.

Il est conseillé de mettre en œuvre la nouvelle conception organisationnelle dans un premier temps dans les petites unités d’une entreprise qui n’ont pas une forte influence sur l’activité principale. La mise en œuvre rapide et durable de structures organisationnelles flexibles est un élément important de la réussite dans la transformation des entreprises. Outre la conversion des structures et des processus dans les « bonnes » zones périphériques, il faut également ancrer de nouvelles méthodes de travail.

Des équipes en réseau et la coopération comme base

La rupture et l’innovation nécessaires ne peuvent réussir que si les individus au sein d’une organisation se accordent l’autonomie nécessaire pour prendre eux-mêmes des décisions et assumer la responsabilité de leur mise en œuvre.

Les start-ups en particulier illustrent la manière dont les deux principes peuvent être respectés : des équipes interfonctionnelles et autonomes avec une responsabilité claire pour les résultats doivent travailler toutes vers un objectif global et clairement formulé.

Une conception organisationnelle durable est basée sur la mise en réseau étroite de ces équipes autonomes. Cela nécessite l’ancrage de la pensée systémique chez tous les employés de l’entreprise. Les organisations ne sont plus définies par des « boîtes et des lignes » mais par la connectivité globale de toutes les équipes et de leurs membres.

Une coopération et une coordination intensives au sein des équipes et entre elles constituent donc également un élément central d’un modèle organisationnel flexible. Il y a un changement de perspective, passant de structures clairement séparées et rigides à une compréhension de l’entreprise comme une construction de relations diverses.

Les conditions d’une transformation réussie et holistique

Il n’y a pas que dans les entreprises mondiales qu’un degré élevé de flexibilité est aujourd’hui nécessaire pour agir de manière centrée sur le client et pour pouvoir utiliser les changements constants de l’environnement comme un moteur positif de valeur ajoutée. Toutefois, une nouvelle structure organisationnelle ne suffit pas à elle seule. La mise en réseau d’équipes dans des modèles organisationnels flexibles nécessite plutôt la prise en compte de plusieurs conditions cadres essentielles pour la conception organisationnelle à l’ère numérique.

Pour devenir flexible, la culture, le leadership, les processus et la technologie doivent mettre en œuvre la vision de la flexibilité et donner aux équipes les moyens d’agir en conséquence. Pour réussir la transformation d’une entreprise, il faut non seulement une approche holistique et systématique, mais aussi une équipe de direction solide, avec une vision commune et une compréhension claire des avantages d’un modèle organisationnel flexible.